Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 22:15

A la demande de la Marquise, et en exclusivité mondiale, le témoignage de la fourmi sur l'une des nombreuses brimades de son enfance*, à savoir l'absence de télévision à la maison.

Le pourquoi de cette situation ? Un mélange de plein de raisons : économiques bien sûr, entre le prix de la télévision et la redevance le calcul était vite fait (certes aujourd'hui une télé coûte moins cher comparativement), mais aussi culturelles et éducatives... d'illustres Inconnus fustigeaient déjà "la programmation télévisuelle et son incommensurable indigence"... et mes parents préféraient nous apprendre à aimer la lecture, les jouets classiques et les jeux en plein air qui stimulaient bien mieux notre intelligence et notre imagination...

Résultat: pas de télé à la maison jusqu'à mes 5 ou 6 ans... pour les matchs de rugby Papa faisait l'effort d'aller voir ses chers beaux-parents... jusqu'à ce que ma grand-mère (sa propre mère, jalouse peut-être ? :) ) gagne un poste grâce à un jeu organisé par un supermarché : la télévision a débarqué à la maison !! Pendant quelques années, nous avons donc eu droit à quelques dessins animés soigneusement choisis, et uniquement le samedi matin (et je ne crois pas que nous ayons jamais bravé les interdits), puis parfois le mercredi matin. Papa et Maman quant à eux enregistraient Ivanhoé et Babar, quelques films pour eux, et regardaient Nulle part ailleurs le vendredi soir (que j'écoutais en collant mon oreille contre le parquet de ma chambre, située au dessus du salon... :) ) et bien sûr les matchs de rugby, mais pas grand chose de plus. Pendant cette période, nous avons donc eu la télé au sens strict, mais ce n'était tellement pas une priorité que quand le poste a rendu l'âme, nous ne l'avons pas changé tout de suite... Pendant un temps, nos seuls contacts avec des écrans (nous n'avions pas non plus d'ordinateur) ont eu lieu chez nos grands-parents.

Quelques années plus tard, Maman s'est décidée à racheter un poste mais il n'était quasiment jamais branché sur l'antenne, et n'était destiné qu'à nous permettre de regarder des K7 vidéo. Et puis... au fil des années, les enfants (moi y compris) grandissant et devenant ados donc plus aptes à braver les interdits, elle a été allumée de plus en plus souvent... surtout depuis qu'ils ont déménagé, profitant alors d'une antenne de bien meilleure qualité, et d'un écran plat (eh oui, ce qui semblait une dépense déraisonnable à des jeunes mariés ne l'était plus autant vingt ans plus tard).

Voilà donc l'histoire de la famille fourmi et de son rapport avec la télévision. Ne sortez pas vos mouchoirs, d'abord parce que la fin n'est pas si triste, et puis surtout parce que je ne remercierai jamais assez mes parents pour cette éducation (certes pas totalement sans télé, mais quand même...)

Un petit bilan : de tous mes frères et soeurs, c'est moi qui ai le moins eu la télé... et qui ai su lire le plus tôt et qui ai lu le plus de livres dans mon enfance (le lien de cause à effet n'est bien sûr sans doute pas unique). Pour l'aspect culturel, certes je n'ai pas connu un grand nombre de séries télé bien connues de ma génération (quoique, en allant chez des amis, j'ai quand même eu droit à quelques épisodes de La petite maison ds la prairie !), mais soit ce n'est pas une vraie perte (pour avoir vu récemment quelques épisodes d'Hélène et ses fameux garçons, je ne regrette pas), soit je les découvre avec plaisir aujourd'hui... pour les émissions culturelles ou autres aujourd'hui Internet et les DVD sont certainement un bon compromis...

Au-delà de l'aspect culturel, n'oublions pas l'aspect éducatif. La télévision, on la regarde surtout quand on n'a rien d'autre à faire et qu'on n'a pas envie de réfléchir. On ingurgite beaucoup d'images et d'informations sans que notre sens critique ne soit réellement titillé (et s'il l'est, honnêtement, qui éteint la télé parce qu'il n'est pas d'accord ?). De fait, même si aujourd'hui j'apprécie de regarder des séries américaines bien connues et objectivement drôles, je ne suis pas dupe des messages qu'elles font passer insidieusement dans l'opinion. Et si je rate un épisode, rien de bien grave: je n'en suis pas dépendante (le streaming facilite cela dit bien les choses). Heureusement que j'ai pu avoir d'autres supports pour éduquer mon sens critique, ma raison et ma volonté. Evidemment la présence ou non d'une télévision ne détermine pas la volonté d'une personne, mais à mon sens ça y contribue beaucoup... Même à l'âge adulte d'ailleurs, on n'est jamais à l'abri...

Voilà, quelques réflexions un peu en vrac, la fourmi a perdu l'habitude des dissertations en trois parties/trois sous-parties etc. J'espère juste que ça vous aidera vous tous qui êtes parents et avez fait ou pensez faire le choix de ne pas avoir de télévision, ou du moins d'en réduire l'accès... Bon courage !

 

* ah les brimades de l'enfance, grande source de plaisanteries familiales... la prochaine fois la fourmi vous racontera pourquoi elle n'a jamais eu d'argent de poche de la part de ses parents (eh oui), comment elle était forcée tous les dimanches à enfourcher son vélo pour la balade familiale, et autres "mauvais traitements" subis dans son enfance... ;-)

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Bravo pour cet article! J'ai fait le choix difficile de ne pas faire entrer la télé chez moi et mon fils me le reprochera peut-être un jour, mais j'assume! Des DVD de temps à autre (les jours de grosse pluie) c'est bien assez! Et puis, la petite maison dans la prairie existe en DVD maintenant!
Répondre
M
Merci beaucoup d'avoir pris le temps d'écrire ce témoignage. IL me conforte dans mon opinion et dans la façon de gérer le truc à la maison. Je pense que les enfants ne sont pas coupés du monde et ont accès au truc chez leur bonne-maman (de façon assez déraisonnable d'ailleurs, on appellera ça la cure au pddm -de 8h à 10h). Ils regardent pas mal de dvd et lisent, lisent lisent.....<br /> On attend la suite de l'éducation de Cosette! ;-)
Répondre
C
J'ai eu le droit à la télé. Mais aujourd'hui, je ne suis pas dépendante, d'ailleur, je ne la regarde jamais ou juste une à deux fois par seamien. Je n'aime pas trop cette petite boite noire, elle abruti les enfants, montre une violonce, les enquetes de certaines series policières sont vraiment tordues et débile parfois. Non franchement, je crois que che zmoi il n'y aura la télé que pr des emissions intelligente quand j'aurais des enfants.<br /> Merci pr ton témoignage!
Répondre