Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 22:36

Je n'aimais pas particulièrement le titre. Peut-être parce que je l'ai trop vu avec une majuscule à "dieux", que je suis un peu une puriste de l'orthographe, et que mon métier n'arrange rien en la matière. Sans doute aussi parce que, croyant en un seul Dieu, comme je le répète chaque dimanche et même un peu plus, je peux difficilement mettre sur le même plan ce Dieu unique auquel je crois et les autres, fûssent-ils également uniques.

Des-hommes-et-des-dieux.jpg

J'appréhendais également malgré moi le traitement de cette histoire de martyre qui m'a marquée lorsque j'étais enfant, doutant de trouver dans ce film réalisé par un non-croyant la profondeur de la foi et la solidité de l'engagement que je m'imaginais, venant de la part de moines cisterciens.

Mais de nombreuses critiques plus ou moins élogieuses ont vaincu mes appréhensions, et me voilà, par un beau soir de fin d'été, au cinéma.

Pour cinq premières minutes d'inquiétude, encore, sur les intentions du réalisateur, notamment devant ces moines qui répondent Amen aux prières de l'imam (décidément, je n'aime pas les mélanges de genres).

Puis pour deux heures à découvrir ces scènes de vie quotidienne entrecoupées de chants simples qui rythment la journée et les saisons. Deux heures à suivre l'itinéraire de chacun de ces moines, à entendre leurs questions faire écho aux miennes, à rire, gronder et pleurer avec eux. Deux heures à apprécier des images épurées qui ne trichent pas. Deux heures à admirer l'humanité de ces hommes et leur proximité avec le Dieu auquel ils ont confié leur vie. Deux heures à se laisser porter, tout simplement.

471121_des-hommes-et-des-dieux-de-xavier-beauvois.jpg

Il est des oeuvres, même profanes, qui élèvent l'âme. Ce film en fait partie, indubitablement.

Partager cet article
Repost0

commentaires