Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 22:49
Après la Castille-y-Leon, direction le nord-ouest de l'Espagne, pour une plongée en terres asturiennes puis galiciennes.
Dès le bus, la différence de paysages se fait sentir :
Montagnes escarpées, pluie diluvienne... bienvenue dans l'Irlande espagnole !

La capitale des Asturies, Oviedo, nous ouvre les bras sous la pluie, mais avec l'esprit en fête : de manière totalement imprévue, nous y sommes en effet arrivées en pleines festivités de la Saint Matthieu, le saint patron de la ville.
Autant pour notre intention de faire un tour calme en ville le soir, il nous a fallu traverser la foule !
El Bulevar de la Sidra : pleins de bars à cidre branchés où les serveurs se font une joie de verser le cidre du plus haut possible, les bras tendus, et si possible sans regarder ni le verre ni la bouteille. Sur le parvis de la cathédrale, concert de Melendi, un enfant du pays devenu une véritable star outre Pyrénées, devant plusieurs centaines de personnes massées là et chantant en choeur sous leurs parapluies... il nous a fallu un quart d'heure pour traverser la place noire de monde (pour une centaine de mètres...)
Hors centre-ville et après la fin du concert de Melendi, c'était quand même plus calme...
Temps gris et pluvieux... et froid ! Les écharpes n'étaient pas de trop !
La cathédrale d'Oviedo, un magnifique exemple d'art plateresque...
...abrite la Camera Santa, rare exemplaire d'architecture préromane, patrimoine mondial de l'Unesco, et son trésorL'inévitable cloître...
...qui donne sur la crypte de Sainte-Léocadie
Promenade diurne cette fois dans les rues d'Oviedo, beaucoup moins peuplées (sans doute à cause de la pluie glaciale ou du moins ressentie comme telle)
Maison d'origine en partie romaine
Tour de l'horloge (face arrière de la mairie)
Mairie (et ancienne porte d'entrée de la ville au centre)
L'église Saint-Isidore et le marché du Fontan
L'Université
Cour de l'Université
L'une des rares preuves de la situation géographique... la végétation des jardins ! (jardin de l'université)
La cathédrale sous le soleil

Après cette étape asturienne, direction la Galice pour un premier arrêt à Lugo, ancienne ville romaine
L'occasion de goûter à la fameuse Empanada gallega,
une tourte au poisson apparemment bien connue des pélerins de Compostelle
Cathédrale Notre-Dame de Lugo
Lugo est particulièrement connue pour sa muraille romaine, datant du IIIe siècle, et presque intégralement conservée (il y a eu quelques aménagements pour la circulation automobile), de ce fait inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. La voici donc de nuit...
...et de jour !
On peut ainsi faire le tour intégral du centre-ville, ce qui fait le bonheur des joggeurs, malgré la météo...
...temps gris et pluvieux, toits en ardoise... ça ne vous rappelle rien ?
Musée de la cathédrale Notre Dame : peu garni, et assez désert, mais la visite était exceptionnelle grâce à un guide passionné par ce qu'il avait à nous faire découvrir... ci-dessus la reproduction d'une pierre tombale d'un bienheureux local dont on a longtemps cru qu'il était imaginaire, cette première preuve de son existence réelle a été découverte il y a peu.
Saint Jacques, encore et toujours... qui veille sur l'une des quelques portes non modifiées de la muraille
Petite place en centre-ville ; statue romaine sur la fontaine
Musée provincial de Lugo, installé dans l'ancien couvent Saint-François. Au menu : archéologie, art et ethnographie de Galice
Evidemment... plus de castillan, mais du galicien partout ! (ce qui a un faux air de portugais, à l'écrit...)

Encore un peu vers l'Ouest, et nous voici à Monte do Gozo, à quelques kilomètres de Compostelle.
Monte do Gozo signifie "mont de la joie", c'est en effet à partir du sommet de cette colline que les pèlerins pouvaient enfin apercevoir les tours de la cathédrale de Saint-Jacques et laissaient éclater leur joie, comme en témoigne le monument ci-dessous :
Monument également à la mémoire de deux célèbres pélerins de Compostelle...  et non des moindres puisqu'il s'agit de Saint François d'Assise et de Jean-Paul II !
Certains pélerins déposent au pied de ce monument des souvenirs de leur pélerinage... ce qui va du petit caillou à la chambre à air de vélo, en passant par le bouquet de fleurs, la croix faite à partir de deux bouts de bois ou encore la chaussure de marche !
Par beau temps, on voit normalement au loin deux statues de pélerins indiquant de leurs bras les tours de la cathédrale... sauf que comme vous pouvez le voir, nous avons eu le droit à une vraie purée de pois, qui nous cachait même les arbres...
((légende : Jean-Paul II, pélerin à Saint-Jacques-de-Compostelle)
Chapelle Saint Marc
Promenade dans la campagne de Galice
DSCN3003Encore un lien de parenté avec la Bretagne ! :)
DSCN3009Statue située au centre de l'auberge de jeunesse / auberge de pélerins de Monte do Gozo
DSCN3018La descente du Mont, au petit matin
DSCN3029.JPGArrivée devant la Cathédrale
DSCN3032L'intérieur, étonnamment... petit
DSCN3035L'immense encensoir qui se balance dans les travées lors des Années saintes (toutes les années où la Saint-Jacques (le 25 juillet) tombe un dimanche... la prochaine est en 2010, nous sommes venues un an trop tôt !)
DSCN3039DSCN3075La façade "intérieure" était en réfection, dommage...
DSCN3111Porte Sainte, au chevet de la cathédrale
DSCN3113Chevet de la cathédrale : Torre da Berenguela ou do ReloxoDSCN3053Porte latérale, débouchant sur une petite place bordée de nombreux bijoutiers
DSCN3051Sommet de la fontaine au centre de cette place
DSCN3061Rua do Vilar
DSCN3085Porta de Mazarelos, reste de l'ancienne muraille de Saint-Jacques
DSCN3096Marché
DSCN3101L'une des nombreuses églises de Saint-Jacques (la plus ancienne il me semble)
DSCN3115Incontournable, la coquille ! Toutes les maisons en portent au moins une
DSCN3122Musée des pélerinages : statue représentant les trois générations de la Sainte Famille, ce type de représentations où Sainte Anne est plus grande que Marie a apparemment été interdit à la fin du Moyen-Âge
DSCN3125Saint Jacques écrasant un colon espagnol
Statue réalisée par certains Indiens d'Amérique qui s'étaient mis sous la protection de Saint Jacques pour échapper aux persécutions des Conquistadores
DSCN3126Ancien couvent Saint Dominique de Bonaval abritant désormais le Musée du peuple galicien
DSCN3130Triple escalier du couvent Saint Dominique de Bonaval, réalisé par le même sculpteur que la Torre da Berenguela de la cathédrale, Domingo de AndradeDSCN3152 Praza do Obradoiro vue du Musée de la Cathédrale
A gauche, le Palais Rajoy (el Pazo de Raxoy), actuel hôtel de ville
Au fond, l'Auberge des Rois catholiques,
ancienne auberge de pèlerins abritant désormais un Parador ou hôtel de luxe. Au premier plan, les escaliers qui mènent à la cathédrale.

Quelques photos pour vous présenter les rencontres effectuées à Saint-Jacques...
DSCN3157L'inévitable pèlerin pour les touristes amateurs de photos... sauf que là, vu de haut dans la rue, c'est tout de suite plus authentique ! :)
DSCN3166"Las dos en punto" ou "las dos Marias",
Coralia et Maruxa Fandiño
Deux célébrités de Saint Jacques à l'histoire familiale horrible (en lien, une traduction approximative d'un résumé lu ailleurs en espagnol), qui sortaient tous les jours à 14h, vêtues de couleurs criardes, à la rencontre des étudiants. Pour honorer leur mémoire, les habitants ont fait réaliser ces deux statues placées dans le parc Alameda, près du centre-ville.
DSCN3198Point d'orgue de cette visite à Compostelle, un concert de tuna sous les arcades de l'hôtel de ville !
Pour un aperçu sonore du rendu, écoutez la musique ci-dessous... les Compagnons de la chanson ne sont pas à proprement parler une tuna, mais à défaut de mieux...
Partager cet article
Repost0

commentaires