Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : A pas de fourmi
  • A pas de fourmi
  • : Quelques échos de ma petite vie, de mes loisirs, de mes goûts, de mes réflexions, etc.
  • Contact

Le Profil De La Fourmi

  • La Fourmi

En direct de la fourmilière!

Les femmes, je le sais, ne doivent pas écrire ;

J'écris pourtant...

Marceline Desbordes Valmore, Une lettre de femme, 1860

Recherche

30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 20:50

Aujourd'hui 30 septembre, nous fêtons Saint Jérôme. Né vers 347 en Dalmatie, il étudia à Rome et y fut baptisé; nourri de toute la culture antique, mais attiré par la vie contemplative, il fit dans le désert de Syrie l’apprentissage de la vie monastique et fut ordonné prêtre. Revenu à Rome, il fut secrétaire du pape saint Damase; de là il se retira à Bethléem pour y mener la vie monastique et se montra un savant remarquable pour traduire en latin et commenter les saintes Écritures. Il prit sa part, d’une manière admirable, de bien des besoins de l’Église et, parvenu à un âge avancé, mourut en paix en 420.  (Source : martyrologe romain, plus d'infos sur Nominis, Wikipedia ou encore cette très belle catéchèse de Benoît XVI)

800px-Caravaggio44jeromeBorghese.jpg

Saint Jérôme écrivant, Le Caravage, Galerie Borghese

Pour nous traducteurs (et interprètes si je ne m'abuse !), c'est aussi notre Saint Patron. Et si vous avez lu la catéchèse citée en lien ci-dessus, vous aurez compris pourquoi : "Il est intéressant de souligner les critères auxquels ce grand bibliste s'est tenu dans son œuvre de traducteur. Il le révèle lui-même quand il affirme respecter jusqu'à l'ordre des mots dans les Saintes Ecritures, car dans celles-ci, dit-il, "l'ordre des mots est aussi un mystère" (Ep 57, 5), c'est-à-dire une révélation. Il réaffirme en outre la nécessité d'avoir recours aux textes originaux." Et rien que ça, c'était déjà une belle révélation.

N'ayant jamais pu trouver de prière à Saint Jérôme digne de ce nom, voici donc une proposition pour mes confrères traducteurs (je laisse le soin aux interprètes d'adapter à leur métier cousin du nôtre) :

 

Glorieux Saint Jérôme,
Père et Docteur de l'Eglise,
Vous qui, en traduisant la Bible en latin,
l'avez rendue accessible au plus grand monde,
Vous qui vous êtes attaché à remonter à la source
et à
"retrouver dans les ruisseaux tout ce qui naît de la source",
Vous qui savez à quel point l'intelligence de l'écriture
conditionne l'intelligence de la transcription,
nous confions notre activité à votre bienveillante intercession.
Obtenez-nous de savoir retranscrire les messages qui nous sont confiés
avec la plus grande fidélité possible, sans perdre le mystère des mots.
Aidez-nous à chasser l'imprécision,
à fuir le faux-sens,
à refuser le manque de rigueur
et à haïr le contresens.
Donnez-nous enfin
de "chercher à apprendre sur la terre
les vérités dont la consistance persistera également au ciel".
Ainsi soit-il.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

kobenan 30/09/2015 20:25

bonne fete a mon saint patron

anonyme 11/03/2015 10:25

Merci BEAUCOUP pour cette belle prière !

cedd 21/08/2014 07:13

Le saint patron des interprètes c'est saint cedd

Nitt 03/10/2011 17:59


Très joli.
Avec un peu de retard, donc : bonne fête !


La Fourmi 11/10/2011 19:13



Héhé, merci !