Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 17:06

Mon grand-père ne prononce toujours pas ce mot. Un mot long, un mot difficile à prononcer, un mot barbare. Il préfère dire "la maladie". "La maladie avance". Ou passer par des périphrases. "Ca ne va pas mieux". Sans doute une manière d'atténuer la réalité pour mieux l'accepter, pour apprendre à abandonner son cocon, même si cela lui fait mal de devoir l'admettre. Pourtant, c'est lui qui prend les rendez-vous chez le médecin. C'est lui qui s'inquiète pour l'avenir, regrettant le manque d'implication de son unique fils. Mais c'est lui qui entretient le tabou.

Ma grand-mère ne prononce pas non plus ce mot. Mais elle ne parle pas non plus de maladie. Tout au plus de fatigue. Et puis elle pose la même question. Trois fois dans l'heure. Dix fois dans la journée. Oublie ses clés et le dessert qu'elle a acheté. Se réveille en sursaut de sa sieste en demandant quel jour on est. Part faire une course et revient au bout de dix minutes en déclarant que, ne sachant plus pourquoi elle était sortie, elle a préféré rentrer. S'inquiète du baccalauréat de mon frère alors que ce sont ses résultats de rattrapage de deuxième année de fac que nous attendons. En revanche, elle se souvient parfaitement que mon autre frère a, lui, enfin réussi une année sans aucun rattrapage et qu'elle part en voyage demain puis dans un mois.

Aujourd'hui, 21 septembre, beaucoup prononcent ce mot. Quant à nous, nous ne savons toujours pas s'il faut prononcer ce mot ou pas. Bien sûr, un certain nombre de symptômes concordent. Mais l'évolution de "la maladie" est lente, et à plus de 80 ans, les pertes de mémoire, les changements d'humeur, le désintérêt et la fatigue peuvent avoir d'autres causes. Je ne suis pas médecin, et me garderais bien d'établir un diagnostic. Reste que ce mot est suspendu dans nos esprits, et ne manque pas de nous inquiéter pour la suite...

A-word.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> C'est l'étrange "mélodie d'A...", que je côtoie tous les jours, contre laquelle on ne peut pas grand chose et dont le pire ennemi reste le temps, pas celui qu'il fait mais bien celui qui passe...<br /> Poser un diagnostic aggrave parfois les symptômes parce qu'il pose des ombres et des peurs... La meilleure arme contre tous les mots reste l'attention que l'on porte à chacun, sans hier, sans<br /> demain, juste au jour le jour.<br /> <br /> <br />
Répondre
Y
<br /> j'ai pas de mots et je veux pas en dire...<br /> mais mon coeur est avec vous et tes grands parents dans mes prières.<br /> <br /> Pleins de gros bisous ma fourmi<br /> courage<br /> #groscalin<br /> <br /> <br />
Répondre