Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : A pas de fourmi
  • A pas de fourmi
  • : Quelques échos de ma petite vie, de mes loisirs, de mes goûts, de mes réflexions, etc.
  • Contact

Le Profil De La Fourmi

  • La Fourmi

En direct de la fourmilière!

Les femmes, je le sais, ne doivent pas écrire ;

J'écris pourtant...

Marceline Desbordes Valmore, Une lettre de femme, 1860

Recherche

14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 19:26

Ce n'est pas une bonne résolution à proprement parler, mais c'est un idéal vers lequel j'essaie de tendre. Celui d'avoir lu tous les livres de ma bibliothèque avant d'en acheter de nouveaux.

J'étais en bonne voie depuis ma crise de folie "voyages" , mais les parents s'obstinent à me mettre des bâtons dans les roues en m'offrant ou en me prêtant à leur tour des livres alléchants...

Dernier en date : Métronome, de Lorant Deutsch.

Une histoire de Paris en 20 stations de métro et autant de siècles où alternent petites anecdotes méconnues (rien que les noms des femmes de Dagobert valent le coup d'oeil), mises au point historiques et découvertes dans le temps présent des traces de ce riche passé. Très agréable à lire, c'est le livre parfait pour les amateurs d'Histoire qui apprécient aussi Paris et ses multiples recoins.

Metronome-LD.jpg

Sinon, j'ai fini (enfin) Un chemin de promesses, que j'avais mis de côté pour pouvoir le dévorer d'une traite. Je n'en dirai que deux mots, soufflés par un ami : c'est beau et bon.

un chemin de promesses

J'ai mis plus de temps, mais c'est parce que je le dégustais : La Montagne de l'âme, de Gao Xingjian. Un roman très particulier, qui fait voyager dans toute la Chine à la fois par les lieux évoqués mais aussi par les ambiances, par les habitudes évoquées, par les épisodes historiques vécus ou légendés... Pour les amateurs de littérature ciselée !

la montagne de l'âme

Repost 0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 18:12

Deux personnes à vous confier en urgence, victimes de graves accidents de la route :

- Tristan, 15 ans

- Anne-Claire, mère de famille

Une Messe sera dite dimanche pour Tristan, et une neuvaine est lancée pour Anne-Claire, que voici :

Marie, toi qui es apparue à Bernadette dans le creux du rocher, dans le froid et l’ombre de l’hiver, tu apportais la chaleur d’une présence, l’amitié d’un sourire, la lumière et la beauté de la grâce. Dans le creux de nos vies souvent obscures, dans le creux de ce monde où le Mal est puissant, apporte l’espérance, redonne la confiance. Toi qui as dit à Bernadette « Je suis l’Immaculée Conception » : viens en aide aux pécheurs que nous sommes. Donne-nous le courage de la conversion, l’humilité de la pénitence et la persévérance de la prière.

Nous te confions tous ceux que nous portons dans notre cœur et, particulièrement, Anne-claire, les malades et les désespérés, toi qui es « Notre-Dame du Bon Secours ».

Toi qui as guidé Bernadette à la découverte de la source, guide-nous vers Celui qui est la source de la vie éternelle, Celui qui nous a donné l’Esprit Saint pour que nous osions dire : Notre Père qui es aux cieux...

  •  
    • Chaque jour, dire la prière de neuvaine
  • Une dizaine de chapelet, suivie de ces trois invocation :
    • « Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous ! »
    • « Sainte Bernadette, priez pour nous ! »
    • « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous. »
  • Une communion le jour du 11 février ou un jour de l’octave.
  • Confession recommandée.

ND-Lourdes.jpg

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 11:12

Cela va faire deux mois qu'il m'a quittée. Ou plutôt que je l'ai quitté, l'abandonnant lâchement entre les mains de quelqu'un censé prendre soin de lui.

Cette séparation était nécessaire. Il allait mal, de plus en plus mal. En apparence, rien n'avait changé, mais il était devenu plus fragile : il prenait facilement froid et s'enrouait pour un rien.

Petite nature ? Sans doute. Mais il faut avouer que je ne lui avais pas forcément accordé la meilleure des attentions : j'exigeais de lui qu'il m'accompagne partout où j'allais, le sollicitant sans cesse, sans prendre garde à sa fatigue grandissante.

Il a cependant bien fallu me rendre à l'évidence : il avait besoin non plus seulement de repos, mais d'un diagnostic précis. Je l'ai donc emmené voir une personne compétente, qui m'a promis de s'occuper de lui et de me tenir informée de son état, me laissant envisager un retour au bercail sous trois semaines.

Et depuis, néant. Aucune nouvelle. Soyons honnêtes, je ne me suis pas non plus précipitée pour en avoir. J'avais largement assez d'autres soucis en tête. Mais ça va bientôt faire deux mois, et je commence à me demander s'il n'a pas oublié mon numéro de téléphone. Même si le diagnostic était plus lourd que prévu, il aurait pu me le dire, non ?

Tu me manques, mon cher appareil photo...

famille-1753.JPG

Choyé par C. en novembre dernier

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 16:56

... ce n'est pas de se fixer des objectifs pour l'année à venir, c'est de se rendre compte qu'on a déjà appris ou réalisé plein de choses en à peine 3 semaines... A savoir, en vrac :

- mener un premier "vrai" déménagement, avec confection de cartons jusqu'à la dernière minute, casse-tête du rangement dans la voiture, découverte des jolies "surprises" laissées par les locataires précédents, ménage à fond du nouvel appart, ménage à fond de l'ancien appart, gestion de questions casse-tête comme le transfert de l'abonnement EDF ou le dénichage d'une assurance correspondant à nos besoins ;

- commander une cuisinière de compétition en guise d'auto-cadeau de Noël/anniversaire ;

- se rendre compte de la nécessaire réadaptation au quotidien que demande un appartement plus grand : être coloc dans 30 m², ce n'est pas pareil qu'être coloc dans 70 m² avec plus de pièces communes... et d'autant plus de petites sources de conflits dues aux petites différences d'habitudes et d'éducation ;

- faire les soldes... dans mon magasin de bricolage préféré ;

- arriver à l'heure à la Messe au moins une fois ;

- étrenner ma perceuse et mettre des chevilles Molly dans les murs ;

- reprendre contact avec toutes les personnes qui ont subi ma fâcheuse tendance à la procrastination mailesque en 2010 ;

- installer un plafonnier ;

- faire des coutures invisibles, faire une fronce correcte et améliorer mes finitions ;

- finir des projets entamés avant d'en lancer de nouveaux ;

... et vous, qu'est-ce que vous avez déjà accompli cette année ?

DSCN5512.JPG

Grande Muraille de Chine - tronçon de Simatai - mai 2010

Repost 0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 12:53

Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir
et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer
et d'oublier ce qu'il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil
et des rires d'enfants.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement , à l'indifférence
aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d'être vous.

Jacques Brel

En cette période de voeux et de prise de nouvelles, je vous souhaite surtout d'avoir la simplicité qu'il faut pour savoir profiter des beaux moments et la force nécessaire pour surmonter les moins bons, parce que c'est ce qui fait une année globalement heureuse.

Et pour accompagner ce temps de Noël finissant, un magnifique cantique découvert en apothéose d'une journée riche en petits "clins Dieu" me renvoyant au véritable sens de cette Nativité unique :


 

Pour sauver l'humanité, Jésus vient sur la Terre,
Il revêt d'humilité le plus touchant mystère.
A la crèche accourons tous :
Jésus est né pour nous !
L'auguste Enfant,
Si frêle et doux,
Sourit parmi ses larmes :
Ô sublimes charmes !


Il est Dieu : voici l'encens, dont le parfum L'adore.
La prière aux purs accents en s'exhalant L'implore.
Que nos voix avec transport
Proclament le Dieu fort !
Verbe éternel,
Ton seul effort
A fait jaillir les mondes
Et peuplé les ondes.


Il est Roi : de Son pouvoir, l'or sera l'emblème.
Mais que doux est le devoir : Il veut surtout qu'on L'aime.
Désormais, de notre cœur,
Reçois, Ô Dieu vainqueur,
Le tendre amour et la ferveur
Que ton amour réclame ;
Règne dans notre âme.


Doux Sauveur, Il souffrira : la mort pour nous L'attire
Mais Il ressuscitera : offrons, offrons la myrrhe.
Les célestes messagers
Appellent les bergers ;
Nous de présents
Les bras chargés
Portons l'hommage
Imitons les mages.

 

Repost 0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 23:37

..."tu ne viendras pas ce soir"...

Tombe la neige...

... et j'ai six ans, un samedi matin, écoutant le disque (d'Adamo ou d'un autre) lancé par Papa, l'odeur de son café embaumant la maison...

Tombe la neige...

... et j'ai onze ans, découvrant les plaisirs de la glisse et les paysages alpins enneigés à l'occasion d'un voyage de classe...

Tombe la neige...

... et j'ai huit, douze ou quinze ans, dévalant avec mes frères et soeurs et la luge de mon enfance la courte pente du parc situé à côté de la maison, puis la plus longue pente, quasiment vierge, du terre-plein de l'entrée de la ville...

DSCN4411.jpg

Tombe la neige, et comme la plupart des gens, je retombe en enfance...

Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 21:10

Elle aime le vert comme j'aime le bleu. Au point que c'est la couleur largement dominante de sa garde-robe et de sa trousse de maquillage. Une histoire de couleur d'yeux sans doute...

 

Elle aime les mathématiques et la biologie autant que je m'en méfie, et envierait presque mon orthographe naturelle tant les efforts à consentir pour les matières littéraires lui sont pénibles.

 

Elle a pourtant décroché les meilleures notes familiales à l'épreuve anticipée de français du baccalauréat.

 

Elle préfère la danse à la musique, elle qui est pourtant née sous le patronage de Sainte Cécile, et qui reste la seule de la fratrie à n'avoir jamais pris de cours d'instrument (mais de solfège, si, quand même...)

 

Elle aime les animaux, à commencer par les chats qu'elle collectionne en images et en figurines, au point d'avoir réussi à persuader les parents d'adopter un cochon d'Inde puis un lapin, et de vouloir les côtoyer quotidiennement dans son travail plus tard.

 

Elle est à la fois très différente de moi... et beaucoup plus proche depuis quelque temps, depuis qu'elle est définitivement sortie de la bulle de l'enfance pour entrer de plein pied dans une adolescence pas toujours facile aujourd'hui, quand les valeurs auxquelles on croit sont confrontées au monde réel et à l'humanité dans ce qu'elle a de meilleur mais aussi de pire...

 

Elle est parfois en proie au doute et aux questions lancinantes... mais elle est aussi solide dans ses baskets et capable de témoigner de sa foi... avec le zeste de passion et de naïveté propre à son âge et à ceux qui veulent vivre leur idéal... comme une autre au même âge...

 

Elle a longtemps été la trop petite soeur pour jouer avec la grande, puis la trop petite soeur pour comprendre que la grande soeur avait dépassé l'âge de jouer, puis la trop petite soeur pour que la grande puisse s'ouvrir à elle et faire d'elle sa confidente. Heureusement, elle est aussi grande soeur, et elle a su nouer des liens complices avec sa petite soeur avant de pouvoir le faire avec la grande.

 

Elle m'épate chaque jour un peu plus, par ses choix, ses réflexions, sa personnalité, bref, l'exercice raisonné de sa liberté.

 

Elle a pour initiale le B situé entre le A et le C de ses deux soeurs, le B de blonde ou de Barbie pour ses détracteurs, le B de belle aussi, en tout cas à nos yeux forcément non objectifs ;-)

 

Elle a 17 ans aujourd'hui.

 

Elle, c'est ma désormais grande grande petite soeur, comprendre grande (en taille) grande (par rapport à la plus jeune) petite (par rapport à moi) soeur.

 

Et comble d'ironie,en étant née à cette période de l'année, elle aurait pu espérer échapper à la mauvaise surprise que peuvent être des épreuves de bac le jour de son anniversaire. Manque de chance, elle a dû passer une épreuve de sport... Mais comme il s'agissait de gymnastique rythmique et sportive, j'ai la plus grande confiance en elle !

 

Joyeux anniversaire B. !

Repost 0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 10:28

"Chers amis, la communion des saints est belle et consolante! C’est une réalité qui donne une dimension différente à toute notre vie. Nous ne sommes jamais seuls! Nous faisons partie d'une "compagnie" spirituelle dans laquelle règne une grande solidarité : le bien de chacun va à l'avantage de tous et vice versa le bonheur commun se répand sur les individus. C’est un mystère que, d’une certaine façon, nous pouvons expérimenter déjà dans ce monde, dans la famille, dans l'amitié, et tout particulièrement dans la communauté spirituelle de l'Église. Que Marie très Sainte nous aide à marcher rapidement sur le chemin de la sainteté, et se montre Mère de miséricorde pour les âmes des défunts."

Benoît XVI, Homélie de la Toussaint 2009

Toussaint.jpg

 

J'aime la Toussaint. J'aime à me dire que, malgré l'amalgame avec la Commémoration des fidèles défunts du lendemain, malgré la saison souvent bien grise et bien triste, au milieu de l'automne et à l'orée du mois de novembre, c'est une fête qui est véritablement porteuse de joie et d'espérance. Au moins autant que Noël ou Pâques. Après tout, on ne fête pas tous les jours une "foule immense" de personnes dont on est sûr qu'elles sont déjà auprès de Dieu !

J'aime à me dire que, à la différence des autres grandes fêtes liturgiques qui rappellent un événement particulier de la vie de Jésus ou de Marie, c'est l'une des rares fêtes à nous donner déjà un avant-goût de ce que sera la Vie du Royaume, une vie éternelle de louange et d'adoration, à laquelle nous sommes appelés. Une immense fête de l'Espérance, en quelque sorte...

J'aime encore plus particulièrement cette idée de communion des saints, un point essentiel de notre foi. Ces Saints dont nous faisons mémoire et avec qui nous nous réjouissons ne sont pas simplement des noms sur un calendrier, d'obscures personnes sur lesquelles il faudrait absolument prendre exemple alors qu'elles ont vécu il y a plusieurs siècles et ne connaissent pas nos problèmes. Non, ce sont des personnes réellement vivantes, prêtes à intercéder pour nous. De grands frères et soeurs dans la foi, qui prient pour nous de Là-haut, nous rappellent qu'il est possible de vivre l'Amour de Dieu dès ici-bas et nous attendent... 

...afin que, "dans l'immense cortège de tous les saints", nous puissions à notre tour louer et acclamer notre Dieu !

Une petite musique de circonstance ?

Repost 0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 10:25

Vous connaissez peut-être, si vous avez eu l'occasion de faire vos courses chez Auchan au cours des derniers mois, les cartes Disney que l'on obtient à partir d'un certain montant d'achat. Une collection d'une centaine de cartes à jouer, de type Magic ou Pokémon, représentant des personnages Disney, à ranger dans un album. Un peu comme les images Panini, en quelque sorte, ou les images Cool en version électronique.

disney-auchan.jpg

L'opération se termine bientôt. Ma petite petite petite soeur y participe et il lui en manque encore quelques-unes pour compléter sa collection. Je comptais donc vous demander si vous en aviez et s'il était possible de procéder à des échanges

Et voilà que j'apprends par un autre biais qu'il existe également des cartes à collectionner chez Carrefour, Dreamworks cette fois, et que les doubles que l'on possède peuvent faire plaisir à une petite fille et à sa Maman qui a besoin d'aide. Personnellement, je n'en ai aucune, mais si vous en avez, tout est expliqué dans le lien (il suffit de les envoyer à un prêtre qui transmettra).

N'hésitez pas !

Repost 0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 00:31

J'avais décidé de m'accorder un weekend rien que pour moi, sans aucun projet autre que de me reposer et de prendre mon temps. Le printemps, l'été et même l'entrée dans l'automne étaient passés sur les chapeaux de roue et il fallait vraiment que je me pose pendant 48 heures pleines, voire 60.

Un weekend entier sans personne à voir, sans courses à faire, sans rendez-vous, sans obligation, sans projet précis à réaliser, sans date butoir.

J'ai dû refuser fermement quelques invitations qui promettaient pourtant de bons moments : ma grand-mère, une amie, et même Internet et ses modes de communication immédiats.

Et j'ai dormi, je me suis promenée sans vrai but, je suis enfin passée chez le coiffeur, j'ai comaté devant Bones, j'ai écouté des disques auxquels je n'avais pas touché depuis longtemps. Et puis, surtout, j'ai redécouvert du matériel gardé depuis longtemps au chaud. Et je me suis lancée dans un vieux projet, qui bien que rapide n'avait pas encore pu être mené à bien.

DSCN7459.JPG

Prendre du temps pour soi, ça paraît souvent bien égoïste. C'est pourtant nécessaire, particulièrement quand, à force de monter des projets et de répondre à un certain nombre d'obligations sociales, certes agréables, mais chronophages, on s'épuise. On devient irritable. Et l'on ne vient pas à bout de la moitié de ses projets. Je le savais, je le sentais, je l'ai réappris. Et j'en ai profité, à tel point que j'ai quasiment renouvelé l'expérience une seconde fois. Pour le plus grand bénéfice des projets sans date qui se voient enfin offrir la chance de voir le jour. La preuve ?

DSCN7457.JPG

DSCN7461.JPG

(robe IPB ; CA finalement je ne me souvenais pas de tes explications,
donc j'ai bidouillé pour que les finitions ne soient pas trop moches.
De toutes façons il faudra surtout que j'apprenne à coudre un biais correctement,
sans zigzag, et à lire aussi correctement les mesures.
Beaucoup de pistes d'amélioration en perspective ;p)

 

A présent, il va falloir affronter non seulement la semaine à venir, mais surtout réussir à aménager des weekends plus équilibrés, avec du repos certes, mais aussi du temps pour les personnes qui me sont chères. Prendre du temps pour soi, c'est bien, quand ça reste dans le but de mieux pouvoir prendre du temps pour les autres ! Demain, j'appelle ma grand-mère ! ;-)

Repost 0